forum de l'Ancienne Automobile sur www.nicosfly.net
 
 

Mis en ligne le 20/11/10

Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010

Article rédigé par Gérard Guépey. Visualisé 3617 fois.

Lapalisse 2010

Départ à l'aube, ce samedi 9 octobre, la 403 est équipée comme pour tout départ en vacances qui se respecte, les deux dernières valises sur la galerie, puisque le coffre était plein (enfin, presque)…

Un p'tit coup d'autoroute pour rejoindre Beaune où nous devons retrouver le reste de la bande, Paul et sa 203 noire et Stéphane avec une de ses 403.

départ à l'aube

Arrivés à l'heure (si si, çà m'arrive…) et sans perdre plus de temps au-delà des salutations matinales, on embraye pour la suite du voyage. Une Aronde se joint à nous quelques kilomètres plus loin et nous voilà comme les trois mousquetaires roulant de concert (vue l'heure très matinale, on dira que c'est un concert-tôt - en quatre cylindres majeur, pour les mélomanes qui nous lisent) direction : l'Allier.

Popaul trace la route, quelques bancs de brouillard par-ci par-là ralentissent à peine notre élan, et il faut jouer des appels de phares avec insistance pour obtenir un arrêt pipi attendu comme une délivrance… Ah ces jeunes, ils ne savent pas encore…

Grâce à l'excellente moyenne tenue par nos montures, le timing est respecté et le groupe s'autorise même une pause café… à vingt bornes de Lapalisse. Il n'est jamais trop tard pour bien faire !

Dès l'entée dans le bourg de Lapalisse, on sent qu'un évènement se prépare. Une telle activité dans les rues, même pour un samedi matin, c'est louche. Le fléchage nous invite à sortir de Lapalisse, direction Moulins, puis, à peine un kilomètre plus loin, au second giratoire à prendre à gauche sur un grand parking.

rassemblement avant départ rassemblement avant départ

Et là, mazette, y'a d'l'ancienne… le thème du rassemblement est fort bien respecté, avec une très grosse majorité de populaires des '50 et '60, quelques américaines, quelques voitures de prestige, quelques « caisses carrées » (mais n'y en avait-il pas encore dans les années 50 ?), des camions, quelques beaux attelages avec des caravanes d'époque et, et des bonnes sœurs en Solex. Un régal pour les yeux (les véhicules, pas uniquement les bonnes sœurs, allons !). Le temps de récupérer nos dossiers auprès de l'organisation, de saluer quelques connaissances, et déjà les premières autos s'élancent… pour embouteiller. Et là, rien que pour quitter le parking et poser les roues sur la N7, il nous faudra du temps… les appareils photos crépitent, les discussions vont bon train (même si c'est d'auto dont il est question), et certains n'hésitent pas à sortir les chaises pliantes, le casse-croûte et même plus, car il y a affinité, voire convivialité.

Au premier rond-point, les acteurs sont chauds et l'ambiance monte très fort quand 2 semi-remorques « Convoi exceptionnel » qui n'ont rien à voir avec notre manifestation se retrouvent malgré eux au beau milieu des anciennes. Il faudra tout le dévouement et l'abnégation de quelques bonnes âmes qui, n'écoutant que leur courage, useront de tout ce que la nature les a dotée en bras et en cordes vocales pour stopper l'armada d'embouteilleurs et permettre à ces deux chauffeurs de dégager le rond-point. Il était temps, car, même si les routiers sont sympas, il y a (très probablement) des limites…

Cette fois, çà y est, on attrape la 7, et çà avance… ou plutôt, çà piétine, on fait trois mètres, on s'arrête, on laisse tourner au ralenti, on coupe le contact… et çà redémarre pour quelques mètres…

Ah ben oui, on vous avait prévenu, c'est un embouteillage, pas une course de côte… et qui plus est, avec une météo estivale qui complète tout à fait l'ambiance départ en vacances.

Le second rond-point avant la grande descente sur Lapalisse est très proche. Aïe, le moteur de la 403 se met à ratatouiller, tousser, et finit pas se taire. Après quelques tentatives, çà redémarre… Il était temps, l'auto de devant a pris une sacrée avance… à peine le temps de passer la seconde que déjà on se colle dans l'aspi pour… pas la peine, tout le monde s'arrête. Encore quelques mètres, deuxième calage. Quelques courageux poussent, la descente n'est plus très loin, surtout pour moi qui suis tranquillement assis au volant.

À peine un quart de tour de rond-point à faire, alors j'en profite pour tenter de redémarrer, puisque qu'on dit toujours qu'une auto çà doit démarrer au quart de tour… Mais que nenni… que dalle… sauf une forte odeur caractéristique qui confirme qu'on n'est bien pas en panne d'essence. Un quinquagénaire tout vêtu de bleu s'approche de moi et me demande de tenter au moins de dégager ce fameux rond-point. « Ah, je voudrais bien, mais c'est la panne sévère, M'sieur le gendarme, mais vous tombez bien, puisque que vous êtes là, vous pouvez aider à pousser ! » Et n'écoutant que son devoir, l'homme en bleu s'exécute et contribue énergiquement à mon avancée vers la tant attendue descente…

Cette fois, çà y est, grâce aux efforts combinés de toute une communauté, j'y suis. L'altimètre entame le décompte qui nous sépare du niveau de la mer. Je parcours les quelques dizaines de mètres de retard pris sur ceux qui me précèdent, je vise un bout de trottoir dégagé, et après une manœuvre osée mais néanmoins empreinte d'une conviction féroce, j'exécute un dépassement par la droite de trois ou quatre voitures et termine ma course folle… à l'ombre d'une bâtisse.

pause mécanique

Ouverture du capot, le diagnostic est rapide : la bobine est brûlante… Ni une ni deux, mais plutôt plusieurs avant de trouver la bonne clé et j'effectue le démontage et remontage sous les regards compatissants des passants… Je leur fais croire que je fais semblant d'être en panne… et ils trouvent tous cela remarquablement bien joué ! À mon grand désespoir, Luc Besson n'était pas parmi eux.

Attention à la fermeture non automatique du capot, du coffre et des portières : nous voilà repartis pour la traversée du bourg. Notre petit incident nous permet de croiser les premiers qui reviennent, emmenés au son des mélodies du Mécanophone.

La descente pour traverser le pont sur la Besbre, avec le château en face de nous est impressionnante et surréaliste… Des véhicules anciens devant, derrière, en face, des centaines de spectateurs de chaque côté de l'avenue qui s'émerveillent à chaque auto qui arrive, la gendarmerie d'époque… On est en 1961, le premier homme est allé dans l'espace, Anquetil vient de gagner le Tour de France et on jongle avec les anciens et les nouveaux francs… instants magiques et inoubliables.

Papier SVP ! vue de l'intérieur

Mais comme le temps passe vite lorsqu'un est bien occupé, nous décidons d'un commun accord, de ne pas poursuivre au delà des murailles du château, et d'effectuer un demi-tour stratégique pour se rapprocher d'une part de l'apéritif proposé par l'organisation, mais aussi du pique-nique, car comme chacun sait, les émotions, çà creuse.

Après le réconfort de l'estomac, c'est parti pour la flânerie dans les rues et la découverte des animations… le manège de chevaux de bois, sans plus de chevaux que çà, mais avec le traditionnel petit cochon qui monte et redescend, le garage des '60 avec Richard le pompiste, le marchand de vin des années 20… sans oublier la présentation officielle du jeu de société N7, entièrement palpable et factuel, pour jouer en famille ou entre copains autour d'une table et passer un bon moment de convivialité (à souligner que ce jeu est absolument introuvable sur quelque console vidéo que ce soit - non mais !).

ma Sœur livreur de vin

Le spectacle est à chaque coin de rues, le soleil brille et on a bien du mal à trouver quelques places de libres aux terrasses des cafés. Les aiguilles de la montre continuent de tourner à une vitesse folle, et il est temps d'aller à l'hôtel se faire connaître des tenanciers et récupérer la chambre.

Et hop, un p'tit tour de 403, direction l'Hôtel de Paris à Jaligny sur Besbre, à une vingtaine de kilomètres de Lapalisse.

au pied du château

Sans oublier au passage, un crochet vers le château et quelques photos pour immortaliser cette « rencontre avec le passé »… Nous laissons Christa et Martin à la terrasse du bar de l'hôtel. Ils ont choisi de passer la soirée en tête à tête, au calme avec la forte intention de poursuivre leur découverte de la gastronomie locale commencée la veille.

Pour nous, ce sera potée auvergnate proposée par l'organisation de la manifestation, agrémentée, entre autre (et pas seulement, n'est-ce pas Popaul) d'un air d'accordéon…

Dimanche matin, après un passage à la bourse de pièces détachées et alors que nous en étions au petit noir en terrasse histoire mettre la mécanique interne en action, un curieux attelage se gare non loin de nous. Monospace, remorque moto, BMW des années 60 dessus… c'est Thierry Dubois, et madame, qui arrive pour préparer la séance de dédicace de son dernier livre « C'était la Nationale 7 » prévue au Syndicat d'Initiative. À peine est-il descendu de voiture que ses fans s'approchent, les quelques livres restants partent comme des petits pains et l'auteur se prête quasi spontanément à une séance improvisée de dédicaces. Des instants savoureux et totalement imprévisibles. On en redemande…

Il nous reste une petite heure avant le resto de midi, alors direction St Prix, pour une visite du musée de l'AVAIA, à St Prix. L'AVAIA, c'est l'Association des Véhicules Anciens Industriels et Agricoles, installée dans une anciennes usine de boutons (qui, parait-il, suite à la délocalisation de la fabrication du bouton a subi une fermeture éclaire), où sont rassemblés près de 150 véhicules camions, tracteurs, bus de toutes les époques. Il est à regretter que les moyens semblent manquer cruellement pour entretenir ce site au riche passé industriel où la place par contre ne manquerait pas pour accueillir encore bien d'autres véhicules.

Mais, comme tout à une faim, surtout le gars Popaul, il est temps de retourner à la ville pour un dernier repas en terre Lapalissoise, et clore ce week-end avec quelques spécialités locales, en évoquant ce qui peut déjà être considéré comme des (très bons) souvenirs.

Une fois de plus, ceux qui n'auront pas pu venir le regretterons, ceux qui n'ont pas voulu venir auront eu tord, mais ceux qui sont venus ont eu raison de venir… Qui a dit Lapalissade ?

Gérard
Alias GG21

Galerie

Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
Un (bon) goût de bouchon… Lapalisse 2010
 
 
 

Si vous constatez une erreur sur la légende d'une photographie, n'hésitez pas à me contacter pour que j'apporte la correction nécessaire.

Complément d'informations…

Le site de Thierry Dubois

 
 
 
172520 visiteurs
Mise à jour : 01/09/2018
© 2006 - 2018 NicosFly.net
NicosFly.net